Blog

20/05/2016 12:22

Nous vivons des périodes de changement constant, dans notre vie professionnelle comme dans notre vie personnelle. Cela a toujours été et pourtant, les phases de changement se rapprochent et s'accélèrent, tout va de plus en plus vite. D’ici 10 ans, près de 50 % des métiers qui existent aujourd’hui vont certainement disparaître et autant vont se créer ou se réinventer. Comment devons nous se préparer à un tel changement, dans notre carrière, dans notre business ?

Comment faire face et comment tisser aujourd’hui, un carnet de relations fiable et solide des personnes que vous pourrez aider et qui pourront vous venir en aide, pour vous construire ou vous reconstruire, pour vous faire avancer dans la direction que vous souhaitez, obtenir ce que vous désirons, être épaulé par des personnes volontaires et bienveillantes. Inutile de penser que vous pouvez réussir seul, ce sont vos clients, vos partenaires, vos conseils, vos mentors qui sont ou seront en permanence à vos côtés, qui vous porteront comme vous pourrez les porter dans la réussite.

  • Qui sont-ils ?
  • Comment avoir de nouveaux bons clients ? 
  • Comment trouver le bon contact qui va vous propulser ?
  • Comment trouver la perle rare ?
  • Comment devenir à votre tour incontournable ?

Êtes-vous plutôt réseautage passif ou actif ?

Dans cette article,  je vais vous partager quelques expériences pour que Networking Actif rime avec Carnet de commande Actif (évidentes pour certains), mais pour d’autres, peut-être une vraie béquille saine s’ils ne sont pas des commerciaux nés comme moi :)

Comme vous l'aurez compris, l'objectif de votre démarche Networking est primordiale pour devenir efficace. Cet article s'adresse à ceux qui souhaiteraient obtenir avec le Networking (ou réseautage), plus de résultats dans ce qu’ils recherchent.

Pour tous ceux pour qui le réseautage est juste butiner à droite ou à gauche sans objectif réel tout simplement pour passer juste un bon moment, parce qu'ils ont un peu de temps devant eux et qu'ils ne recherchent ni clients, ni prospects, ni partenaires, ni nouvelles opportunités, ni nouveaux challenges ; alors cet article risque de les ennuyer profondément. En revanche ceux pour qui le temps est compté et pour qui le réseautage est comme une graine positive que l’on sème aujourd’hui, ceux pour qui ce moment doit devenir un moment riche, un moment exclusif et inoubliable pour faire de bonnes rencontres, rencontrer de bons contacts, trouver de bonnes opportunités alors ce retour d’expérience va, je l’espère, vous apporter un éclairage et une envie d’approfondir.


Laissez-moi vous raconter cette histoire : il y a quelques années je passais dans plusieurs clubs et réseaux professionnels : des réseaux internationaux, des réseaux nationaux, des club d’entrepreneurs locaux ou de proximité. Tout cela ne m'apportait rien, absolument aucune affaire et que de temps passé, combien d’argent dépensé dans les cotisations de chaque club. Pourtant, j’ai eu la chance de rencontrer des gens merveilleux, qui avaient des besoins, de bons budgets, mais aussi des problématiques très spécifiques pour lesquelles j'avais des solutions de qualité et pourtant, je n'arrivais pas à travailler avec eux, aucune affaire signée !

Au bout du compte, que de temps passé dans les réseaux et clubs d'affaires, bien sûr, il m’arrivait d’avoir quelques affaires par ci, par là, mais sans aucun contrôle. Je n’avais aucune vision ni sur mon business, ni sur mon carnet de commande avec des charges pourtant très ponctuelles. Dans ce cas, on pilote à vu et on se dit bien que tout va finir par arriver, on ne sait comment. On pense même que le bouche à oreille va bien se mettre en route... !

Êtes-vous plutôt bouche-à-oreille passif ou actif ?

Durant toutes ces années, j’ai rencontré de nombreux grands Networkers professionnels : canadiens, londoniens, américains, français, allemands, chinois, j’ai pu, peu à peu, tisser un réseaux d’experts mondialement reconnus avec un rayonnement internationnal. J’ai pu comprendre comment chacun fonctionnait, quels étaient leurs états d’esprits, leurs motivations, leurs manies, ce qui les rendait incontournable. Proche d’eux, j’ai pu récolter des recettes, des attitudes et j’ai surtout pu dessiner une vision d’ensemble sur ce que peut apporter le Networking et au final gagner du temps. Ces recettes, je l’ai ai intégré et les appliquent au quotidien dans mes activités pour alimenter à ma manière, une réseau d’experts dans la communication, dans les nouvelles stratégies digitales et dans les nouveaux métiers que nous réinventons ensemble.

Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous quelques clés, expériences et feed-back

C'est une manière d'avoir une vision d'ensemble, de savoir par où commencer, d'avoir un plan, plus clair, plus synthétique. Si vous intégrez cela et le mettez en application, cela devrait favoriser vos résultats et vos affaires.

1. Votre Objectif

Écrire son objectif, son but... Ce moment est primordial c'est ici que tout se passe.
Si vous n'avez pas de vision claire, une stratégie limpide, comment voulez-vous avoir des résultats probants ?

Il est important que vous précisiez : 

  • Ce qui est vraiment important pour vous, 
  • Quelles sont vos forces,
  • Que désirez-vous le plus finalement, ce qui vous fait vibrer (je parle des tâches pour lesquelles vous ne voyez pas le temps passer),
  • Ce qui est finalement vital pour vous, pour votre activité, votre entourage, votre famille,
  • Ce que vous avez envie de réaliser dans votre vie.

Cet objectif est une des phases vitales. Quand vous prenez le train ou l’avion, il est préférable de connaître votre destination. Pour le Networking c'est exactement la même chose. Choisissez, dessinez votre « destination business » et les personnes finiront bien par vous suivre dans vos objectifs.


> Que se passe-t-il pour vous si vous n'avez ni objectif, ni but. Comment pouvez-vous être perçu ?
Les gens qui vous recherchent aiment avoir comme interlocuteur des gens qui savent où ils vont. Cela les rassure et les aident à avancer, à se construire, cela ajoute de la confiance dans votre relation. Ils ont besoin de piliers, de gens inspirants, de modèles. Montrez l’exemple et montrez où vous allez. Simplement en annonçant cela, vous serez surpris de voir le nombre de personnes prêtes à vous aider à attendre votre but.


2. Une offre exceptionnelle qui vous démarque
Vous êtes clair dans votre objectif, il vous faut une offre à la clé, une offre simple, une offre séduisante, une offre rassurante, une offre irrésistible qui va faire avancer votre cible qui va permettre de supprimer une de ces frustrations, un de ces gros problèmes, problèmes auxquels vos prospects sont confrontés. Ils recherchent une solution et une offre claire à la clé. Donner sans compter et sans attendre de recevoir un "échantillon" de votre savoir, un moment de conseil convivial sans demander d'argent. C'est aussi un des points clés.

> Que se passe-t-il si vous n'avez pas d'offre « irrésistible » ?
Vous comme moi, comme votre prospect, votre cible, vos futurs partenaires, nous venons tous rechercher en faisant du réseautage, un bon contact, une personne qui va nous faire progresser, une personne qui va nous faire grandir dans notre business, une perle rare. Pour que vous soyez une perle rare il faut une offre irrésistible, mais ce n’est pas tout…


3. Marquer les esprits 

Ayez un souvenir marquant inoubliable, ayez un cliché facile à retenir, unique, surprenant, fascinant, intriguant. Impossible d'oublier cette anecdote, même plusieurs années après. Pour votre interlocuteur cette phrase "magique" permet d’être en sympathie. Nous appelons cela le Storytelling ou Social-Selling

> Que se passe-t-il si vous n'avez pas d'histoires « inoubliables »
Pour devenir incontournable, pour être recherché, pour devenir la perle rare, nous avons tous besoin de résumer une personne dans une image, dans une histoire, dans un cliché, dans un faits qui le différence. C’est un moment privilégié, synthétique et qui dans tous les cas, répondra à une problématique ou une frustration de votre interlocuteur, sans quoi, vous risquez de l’ennuyer, soyez bref, pas plus de 2 minutes ! et écoutez ses réactions, Comment résonne ces faits pour lui ? Cette règle de communication est importante, laissé la parole à votre interlocuteur et considérez toute la place qu'il a, comme sa place, son moment de s'exprimer. Une bonne manière de grandir à nouveau grace à l'autre.

 

... et vous en matière de réseautage, qu'est-ce qui vous frustre le plus ?

 
 

Vous souhaitez en savoir plus :

Le sujet du réseautage (Networking) vous intéresse, si vous souhaitez gagner du temps pour structurer votre réseautage, gagner des parts de marché et avoir plus de ce que vous désirez, si simplement vous désirez en savoir plus, je vous invite :

a) à nous suivre sur notre nouveau groupe Linkedin, l’observatoire du Networking : . 

b) visitez ce blog : apprendre-a-reseauter.com

 

10/05/2016 16:32

Voici un lieu où se retrouver, je trouve que c'est sympa d'une part de pouvoir partager des expériences et d'autre part, de vous retrouver par ici, Je vous remercie de vos remarques, vos commentaires et de votre inscription si vous le désirez. C'est aussi un bon moyen de rester connecté aux techniques d'apprentissage du réseautage. À bientôt, agréable journée, Olivier.

Ah, voici le lien : https://www.linkedin.com/groups/4626666

12/03/2016 10:08

"Lorsque que je vois les conséquences formidables
Qu'on les petites choses de la vie...
Je suis tenté de penser...
Que ce ne sont pas là de si petites choses." [Bruce Barton]


Regardez cette image et l'enseignement qui pourrait conduire à penser que l'alignement de nos objectifs est finalement important.

  • Est-ce que ce que je fais au quotidien répond VRAIMENT à ce que j'aspire, ce que j'aime, ce vers quoi je souhaite m'épanouir ?
  • Quel est  le poid dans la vie de ce qui est cher à mes yeux ?
  • Quels axes d'amélioration puis-je apporter pour réduire ce que je n'aime pas et augmenter ce que j'aime.
  • Que puis-je faire pour rencontrer plus de personnes que j'apprécie et qui vont me faire grandir plutôt et réduire le nombre de personnes qui me retiennent, qui me freinent dans ma vonlonté de faire ce que j'aime ?

Tout serait affaire de relations et de bons questionnement personnelles ? Voyez la synthèse* de 15 pages de mes recherches pour vous apporter quelques informations qui pourront vous soutenir sur les questions à se poser pour favoriser la rencontre des personnes qui pourraient vous faire grandir. 

* Cette synthèse est l'un de mes appuis d'une formation que je dispense depuis quelques années

08/03/2016 15:17

effacer votre concurrence, redéfinissez vos offres d'une nouvelle manière, affinez votre nouvelle cible et partez en réseau en appliquant les 10 bonnes pratiques à utiliser en réseau.
Prenez le large avec L'ocean Bleu en apprennant à réseauter et Bon business !

16/02/2016 15:49


21 conseils pour améliorer son image professionnelle ou «La communication de soi»

 Stephanie Whittaker énonce 21 conseils qui peuvent améliorer l'image professionnelle d'une personne. Comme nous sommes, dans bien des situations professionnelles, notre premier outil de travail et celui qui laisse la plus profonde impression à nos patrons, collègues et clients, il importe de maîtriser l'art de bien gérer l'image que nous communiquons aux autres et ces conseils peuvent nous aider dans cette tâche. Le texte qui suit est donc une adaptation des conseils fournis par cet article dont la source est au bas de cette page.

Clarifier une reconversion, Trouver le bon JOB, 
Vivre de sa passion

 

La parole




* Ne parlez pas trop rapidement. Beaucoup de personnes parlent trop rapidement, soit par excès d'enthousiasme ou de nervosité. Il est important, si l'on veut faire une bonne impression, de parler plus lentement. Ce conseil est particulièrement important lorsque nous passons une entrevue de sélection ou lorsque nous rencontrons une personne pour la première fois, deux situations où la nervosité et l'enthousiasme peuvent contribuer à accélérer notre débit sans que nous en prenions conscience. Apprenez à utiliser le silence et les pauses dans votre débit pour marquer des points ou rechercher l'attention de votre partenaire de communication.

* Évitez de «jargonner». L'utilisation de termes techniques et de mots savants n'est jamais très efficace pour impressionner les autres. L'usage d'un jargon a plutôt l'effet contraire, c'est-à-dire que nous passons pour quelqu'un qui cherche à faire l'étalage de ses connaissances et nous réussissons essentiellement à éloigner l'autre. Nous créons donc une distance entre la personne avec qui nous communiquons et nous-même. Il faut toutefois éviter de tomber dans le versant opposé et utiliser des termes trop familiers ou du langage de rue. L'utilisation d'une langue correcte et accessible est toujours une stratégie efficace.

* Surveillez la hauteur de votre ton. La communication interpersonnelle s'effectue à travers trois dimensions : le verbal, le non-verbal et le... paraverbal. Dimension moins connue de la communication interpersonnelle, le paraverbal regroupe plusieurs caractéristiques de la voix dont le ton et sa hauteur, le débit, le rythme, la cadence et les silences. Beaucoup de femmes parlent sur un ton de voix très élevé (ex. : soprano), ce qui amène les personnes de leur entourage à ne pas les prendre au sérieux. Il est important, dans des situations de communication persuasive, de faire baisser la hauteur de son ton de voix. Une voix haute et aigüe trahit de l'énervement et de l'excitation alors qu'une voix basse et posée communique du calme et de l'assurance. Cela peut demander un peu de pratique, mais en général, il est possible de faire descendre le ton de sa voix d'un demi octave.

* Contrôlez le volume de votre voix. Les hommes ont tendance à augmenter le volume de leur voix lorsqu'il veulent convaincre ou influencer l'autre. Une personne qui parle fort peut être perçue par les autres comme une personne qui crie et une personne qui crie n'est jamais agréable. Il faut donc surveiller le volume de notre voix.

* Attention aux expressions vides. Les «euh!», «tu sais», «biennnn!», «aaaahhh» et autres expressions de ce genre meublent souvent notre langue parlée. Ils sont utilisés comme liens, comme moments de réflexion ou comme témoins de notre hésitation ou de notre embêtement. La première étape consiste à les identifier et la meilleure façon de le faire est de demander à une personne de nous enregistrer lorsque nous parlons (une conférence, une conversation téléphonique). Ou encore, laissez-vous un long message sur votre répondeur. Vous verrez apparaître ces expressions vides que nous utilisons pour combler les «vides» de notre pensée et de notre communication. Il faut ensuite travailler à les remplacer par... des silences.

* Attention à votre langage. Il existe, pour la plupart des milieux de travail une certaine tenue vestimentaire. Mais il existe aussi un certain niveau de langage. On ne parle pas à un client comme on parle à un ami ou à un membre de sa famille. Commencez toujours par vouvoyer une personne dans un contexte de travail. Si votre relation de travail vous le permet et que votre protagoniste vous invite à le faire, vous pouvez progressivement utiliser une appellation plus familière. Mais même si vous tutoyer un collègue de travail, restez toujours respectueux et courtois. Utilisez toujours une langue correcte, évitez les expressions grossières et n'utilisez jamais de jurons dans un contexte de travail. Lorsque vous vous adressez à une femme dans un contexte de travail, et même si cette personne est jeune, utilisez Madame de préférence à Mademoiselle. Le terme Madame est neutre et peut s'utiliser avec une jeune adulte sans risquer de l'offenser. 
 

Clarifier une reconversion, Trouver le bon JOB, 
Vivre de sa passion

 

L'apparence


* Ayez belle apparence et belle prestance. Dans bien des cas, les gens jugent le moine par son habit et, dans bien d'autres cas, l'habit fait le moine. Ayez beau costume et belle prestance. Les femmes le savent depuis longtemps, porter un vêtement de belle coupe augmente la confiance en soi et les gens perçoivent cette confiance en même temps que la belle tenue. Il n'est pas nécessaire de dépenser beaucoup d'argent pour bien s'habiller. Mais le travail a ses costumes et il faut savoir les reconnaître. Vous verrez rarement un cadre supérieur mal habillé. Il peut être habillé de façon décontractée mais sa tenue est toujours soignée et elle communique son statut et son pouvoir. En plus du vêtement, il faut assurer sa posture, se tenir droit et faire face aux gens avec qui nous communiquons. Il faut faire un bon contact visuel et le maintenir sans insister. Il faut éviter de s'arrondir, de regarder ailleurs ou encore de fixer le plancher lorsque nous parlons à d'autres.

* Portez la tête haute. Le langage du corps est très puissant et communique constamment des informations à notre sujet et, trop souvent, à notre insu. Gardez la tête haute et droite. Évitez une position penchée de la tête, position qui peut communiquer des maniérismes, l'hésitation ou encore la recherche d'approbation.

* Attention à vos positions corporelles. Évitez de croiser les bras devant votre poitrine, ce qui est généralement perçu comme un signe de fermeture ou de retranchement. Vous risquez de communiquer que vous êtes sur la défensive ou difficile à approcher. Tenez-vous droit lorsque vous êtes assis. Une personne «effouairée» sur son siège ou accotée à une table communique bien des choses sur elle-même (insousiance, nonchalence, manque d'énergie, manque d'intérêt, manque d'empathie) mais pas le fait qu'elle est attentive et en contrôle d'elle-même.

* Il faut soigner ses accessoires. Vous pouvez porter un tailleur ou un costume très chic mais si vos accessoires sont usés ou froissés, ils contrediront le message transmis par vos vêtements. Évitez donc les mallettes endommagées ou dépareillées, les souliers salis et le manteau froissé.

* En matière de bijoux, la modération et la sobriété ont aussi meilleur goût. Une tenue professionnelle s'accommode de peu de bijoux, mais de bijoux choisis pour leur sobriété et leur qualité. Le bracelet de votre montre devrait être en métal ou en cuir et être d'un ton neutre. Évitez les bracelets clinquants et les accessoires trop colorés.

* Évitez certains types de bijoux. Évitez de porter des symboles religieux (croix, médaille, etc.). Si vous êtes une femme, évitez les boucles d'oreille clinquantes ou tombantes. Si vous êtes un homme, ne portez pas de boucles d'oreille.

* S'habiller un cran au dessus de son emploi actuel. Il est recommandé de s'habiller en fonction de l'emploi que nous aimerions obtenir plutôt qu'en fonction de l'emploi que nous détenons présentement. D'ailleurs, votre supérieur actuel aura ainsi beaucoup plus de facilité à vous imaginer dans l'emploi pour lequel il pourraît être tenté de vous donner une promotion.

* Soignez les détails. Ce sont les petits détails qui contribuent à notre perte : la tache de café sur la chemise, le sel sur les souliers, le repli du pantalon qui se découd, etc. Certains disent qu'on ne devrait jamais se présenter à une réunion importante sans une chemise de rechange (pour remplacer les cernes de transpiration) ou une paire supplémentaire de bas (dans le cas d'une maille). 

Clarifier une reconversion, Trouver le bon JOB, 
Vivre de sa passion

 

Les bonnes manières



* Perfectionnez vos manières de table. Comme le repas au restaurant est souvent un lieu d'affaires privilégié, il est important de perfectionner ses manières de table et sa connaissance des plats et des vins. Il faut être un hôte attentionné et un invité attentif! La fonction première d'un dîner ou d'un déjeuner d'affaires ces sont les affaires et non le repas. Il faut donc établir de bonnes relations d'affaires en communiquant notre savoir vivre à table. Il faut apprendre à manger et à boire avec modération, il faut apprendre à lire correctement un menu, à choisir habilement un vin et à connaître l'usage des accessoires de table (l'ordre des fourchettes et l'usage de la serviette). Il est possible de suivre un cours pour perfectionner ses manières de table et s'initier à une carte des vins.

* Perfectionnez l'art des présentations. Il y a un art de la présentation et il existe plusieurs protocoles. Le personnel diplomatique est formé aux nuances et aux complexités de la présentation. Il faut toujours mentionner en premier le nom de la personne dont la séniorité est la plus grande (ex. : Mme la présidente, j'aimerais vous présenter....) et le nom du client en premier (ex. : M. Dubois, j'aimerais vous présenter notre responsable de l'infographie, M. Leduc).

* Utiliser une carte d'affaire de bonne facture. Une carte d'affaires imprimée de façon professionnelle est toujours préférable à une carte d'affaires que l'on imprime soi-même sur papier dentelé. Évitez d'écrire des notes sur la carte d'affaires d'un client ou d'un collègue. Une carte d'affaires est un symbole de la personne, il faut la traiter avec déférence.

* Prenez la situation en main... fermement! Évitez la poignée de main molassonne. Une bonne poignée de main est ferme mais pas douleureuse. Allez-y prudemment mais fermement. N'oubliez pas que certaines personnes âgées souffrent d'arthrite et qu'une poignée de main trop ferme peut leur être douleureuse. Selon les experts, la membrane de peau qui relie le pouce à l'index de votre main devrait rencontrer la membrane de peau de la main de votre partenaire. Évitez les formes archaïques ou trop familières comme le baise-main ou le bisou sur les joues dans un contexte d'affaires.

* Apprenez l'art oratoire. Nous sommes de plus en plus appelés à parler en public et notre habileté à le faire influence beaucoup la perception que les autres auront de nous. N'oubliez pas qu'un supérieur est appelé à parler en public beaucoup plus souvent qu'un subalterne. Il est donc utile d'apprendre à parler en public, de maîtriser l'art de la présentation d'affaires et de l'exposé oral. Il existe des cours pour perfectionner ce type d'habiletés. D'ailleurs, le programme du certificat en communication appliquée comprend justement un cours de «Communication orale». Profitez-en!

* Soyez attentif dans les réunions. Lorsque vous participez à une réunion, accordez votre attention complète au responsable ou à l'animateur de la réunion. Ce n'est pas le moment de faire votre comptabilité, de jouer avec votre agenda d'affaires ou de communiquer votre ennui ou votre impatience.

* C'est bien d'être gentil et d'être discret. En dernière analyse, au-delà de la compétence, de l'efficacité et de l'expertise, ce qui restera de vous dans la tête de bien des gens, c'est le fait que vous êtes gentil ou non, que vous êtes sympathique ou antipathique, que vous êtes amical ou non. Rappelez-vous qu'on dit plus souvent «il est très compétent mais peu sympathique» que «il est peu sympathique mais très compétent». Quelle sera la dernière impression qui restera de cette personne? Prenez le temps de saluer les gens que vous croisez au travail, qu'il s'agisse de supérieurs, de collègues ou de subalternes. Soyez amical sans être excessivement familier et prenez quelques secondes pour vous préoccuper de l'autre. En dernière analyse, les gens préfèrent faire affaires avec des gens qu'ils aiment qu'avec des gens qui leurs sont antipathiques. Les professionnels de la communication savent aussi tenir leur langue. Respectez les confidences et adoptez un code personnel de confidentialité dans vos propos. Tout n'est pas bon à dire et il est important de respecter la vie privée de vos connaissances et de vos collègues dans un contexte de travail. Le commérage, le mémérage, la médisance et les sessions de «bitchage» (pour prendre une expression malheureusement trop bien connue chez nous) ne contribuent jamais à rehausser notre image. De plus, un supérieur ou personne en autorité doit apprendre très rapidement à gérer l'information personnelle de façon stratégique, c'est-à-dire à apprendre quoi dire et quoi ne pas dire, à savoir quand dire et quand ne pas dire. Source : Whittaker, Stephanie, «21 tips on how to polish your image», The Gazette, samedi le 28 février 2004, p. B5.
Reprise de l'article publié pour la première fois le 23 juin 2005 par Olivier BERLINGUÉ sur Ventiloblog
Pour aller plus loin, 


Clarifier une reconversion, Trouver le bon JOB,
Vivre de sa passion


Téléchargez la méthode J.O.B.
Un manuel Pratique pour se poser les bonnes questions quand on est en reconversion,
en recherche d'emploi ou en création d'une nouvelle aventure en mode entrepreneur
 
 

 

<< 2 | 3 | 4 | 5 | 6 >>